Hommage à Daniel Koblet

Nous avons eu la tristesse d’apprendre hier la disparition de Daniel Koblet. Pilote et mécanicien helvétique aux milliers d’heures de vol, Daniel Koblet, était intimement associé au dernier MS 406 en état de vol, ou plus précisément sa version suisse, le D-3801. C’était l’une des vedettes de la célébration du centenaire de notre activité d’avionneur à Tarbes en 2011, en tant qu’unique représentant du MS 406, l’un des Morane-Saulnier les plus construits avec près de 1 200 exemplaires.

 il est décédé mardi 14 janvier, il avait 61 ans.  Issu d’une longue lignée de pilotes, puisque son grand-père maternel est le fondateur du club de vol à voile de Winterthur où volent aussi sa mère et son oncle. Mais c’est à Bex qu’il devient pilote de planeur en 1976, faisant de la compétition. Entré comme apprenti mécanicien chez Pilatus, il passe sa licence de vol à moteur. Ses compétences en mécanique lui valent la confiance de collectionneurs d’avions anciens en Suisse, qui n’hésitent pas à lui confier les commandes de leurs appareils. Sa notoriété passe alors la frontière et il travaille un temps pour Aéro-Rétro, association basée à St-Rambert d’Albon, dans la Drôme. En  1986 il quitte l’atelier de réparations d’avions d’Yverdon où il travaillait pour fonder Mobile Air Service, station de réparation certifiée, à Bex, son fief d’origine.

Son restera bien sûr associé à l’aventure de la remise en vol du dernier des warbirds Morane. Une véritable épopée. Dans les années 60, alors que la plupart des D-3801, un passionné, Hans-Ruedi Dubler, récupère une épave de D-3800, qui se retrouve  confisquée par le musée de Dubendorf. Plaidant sa cause il obtient des morceaux de trois autres appareils (le fuselage du D-3800 J-84, les ailes du D-3801 J-276 et d’autres débris du J-143). Grâce à l’aide de plusieurs mordus comme Max Vogelsang, charpentier de métier, le voltigeur Christian Schweizer et du mécanicien, Peter Zweifel, l’avion est restauré en plus de 10 000 heures mais difficilement exploitable. A bout de ressources, Dubler revend l’avion à Eric Chardonnens, un pilote et médecin lausannois, qui le remet en vol avec l’aide de Daniel Koblet au sein de l’association Morane Charlie Fox, créée pour l’occasion.  

Ainsi depuis bientôt 20 ans, le MS 406/D-3801 fait le bonheur des organisateurs de meetings en France et en Suisse, présenté le plus souvent par ce pilote précis et discret, qui laissera le souvenir d’un vrai gentleman des airs. A un quotidien helvétique qui lui demandait si c’était dangereux de faire voler un avion aussi rare que le Morane, il répondait, laconique : «En travaillant sur ces avions, on en connaît tous les mystères. On sait donc à quoi correspond chaque bruit. Si bien qu’en cas de problème on arrive très vite à analyser la situation. Il y a un fuite hydraulique, un vérin qui cloche. Pas grave. Mais je prends à cœur que tout soit en ordre. Car, comme je dis toujours, une accident résulte toujours d’une accumulation de petites choses».

Des pépins avec ce chasseur, Daniel Koblet n’en a connu qu’un de vraiment sérieux : «Une panne partielle, du moteur justement. Dans ce cas-là, on tente de garder son sang-froid, et on fait ce qu’on peut…»

Une cérémonie d’adieu sera célébrée au temple de Bex, ce vendredi 17 janvier 2020 à 14h00.

3 réflexions sur « Hommage à Daniel Koblet »

  1. Bien triste nouvelle en effet…

    J'aime

Répondre à Alban Dury Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close